7 étapes
2 commentaires
3
Une discrète péninsule qui se découvre grâce à la générosité rayonnante des dominicains, une invitation au dépaysement !
Janvier 2020
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nichée au cœur de l'archipel des Grandes Antilles, la République Dominicaine évoque immédiatement un décor de carte postale... Mais le pays offre aussi une plus large palette de paysages, davantage montagneux et verdoyants, et surtout une douceur de vie incomparable !

La destination idéale donc pour découvrir une nouvelle culture et en profiter pour S E - R E P O S E R ! Car l'année 2019 fut pour nous synonyme d'un nouveau projet professionnel, qui nous a conduit à faire en 6 mois quelques 20 000 kilomètres d'aller-retour à travers la France (plusieurs carnets à venir). Du coup pour ce début d'année 2020 nous voulions vraiment des vacances "soleil & détente" :)

A cette période les Caraïbes sont une valeur sûre pour la météo, et même si la République Dominicaine n'était pas dans notre top list, j'avais vu il y a quelques temps déjà un reportage qui montrait un autre visage de l'île - plus authentique que l'éternelle image de Punta Cana et ses resorts...

Et plus particulièrement du côté de la péninsule de Samaná, petite pointe au nord-est de l'île dépeinte comme un havre de paix, loin du tumulte des gros sites touristiques.

Ici on retrouve évidemment la beauté des plages vierges bordées d'une eau turquoise et de cocotiers paresseux, mais aussi une végétation tropicale luxuriante qui s’épanouit dans l'intérieur des terres, ou encore une paisible réserve naturelle chargée d'histoire qui tranche avec l'agitation des petites villes et villages de la péninsule... Bref il ne nous faudra pas longtemps pour succomber au charme de cette région !

Il faut dire que notre hôtel a aussi beaucoup contribué à la réussite de ces vacances ! Nous qui sommes généralement plutôt adeptes des voyages en mode "road-trip", cette fois-ci nous nous sommes laissés séduire par une formule "all inclusive", mais pas n'importe laquelle: « oubliez tout ce que saviez sur les hôtels tout inclus », voilà ce que l'on peut lire d'emblée sur la brochure du Viva Wyndham V Samaná.

Un resort à taille humaine réservé aux adultes et en formule tout inclus très généreuse, une clientèle dynamique venue du monde entier, le tout niché dans un environnement préservé où simplicité et luxe se mêlent avec harmonie... L'hôtel s'engage même vers des pratiques plus durables et utilise par exemple des panneaux solaires. Bref ici on est loin des clichés !

Vues aériennes de l’hôtel (photos prises sur leur site)

Mais ce qui marque avant tout un voyage en République Dominicaine ce sont les rencontres avec ses habitants... Que ce soit pendant nos excursions ou à l'hôtel nous avons eu la chance de partager de brefs moments ou même de longues conversations avec les dominicains, mais aussi des haïtiens ou expatriés européens, une mixité étonnante et tellement enrichissante que nous avons adoré !

Alors peuplée par les indiens Taïnos, l'île est découverte par Christophe Colomb le 6 décembre 1492 qui la renomme Hispaniola. S'en suit plusieurs siècles de colonisation espagnole qui amènera avec elle des esclaves d'origine africaine, puis de domination française et enfin haïtienne. Il faudra attendre 1844 pour que la partie ouest de l'île proclame son indépendance sous le nom de République Dominicaine. Ces différentes occupations expliquent le riche métissage des dominicains, qu'ils revendiquent aujourd'hui avec fierté !

Choisir des vacances "all inclusive" n'est pas forcément synonyme d'immobilité ! Bien au contraire même, on garde ici la totale liberté de choisir entre des journées relaxantes ou sportives, festives ou culturelles, à l'hôtel ou grâce à des excursions, il y a en a pour tous les goûts...

  • Viva Wyndham Samaná : sieste au bord de la piscine, lecture sur la plage, sports nautiques, jeux loufoques ou ateliers cuisine, de quoi ne jamais s'ennuyer !
  • Las Terrenas : entre modeste village de pêcheurs et nouvelle destination tendance, à chaque heure du jour ou de la nuit ce village offre un visage différent mais toujours accueillant !
  • La route du Café en quad : virée au cœur la campagne à Agua Sabrosa pour découvrir le quotidien des habitants, puis sur la discrète Playa Morón pour un bain de soleil !
  • Le parc national Los Haitises en bateau : changement de décor stupéfiant au sein de cette véritable réserve naturelle pour la faune et la flore, à la recherche des traces des Taïnos dans les grottes !
  • La péninsule de Samaná en safari : un périple qui traverse les terres dominicaines de long en large, offrant un superbe tour d'horizon au départ du village El Limón en passant par la ville de Samaná, jusqu'à une ferme de Los Tocones pour enfin profiter de la magnifique Playa Rincón !
2

Lorsque nous posons enfin nos valises au "Viva", le charme opère instantanément... Un véritable sentiment de bien-être qui ne nous lâchera plus pendant le séjour !

J'avais déjà flashé sur cet hôtel en le réservant, mais la réalité était bien au-delà de nos espérances ! Tout commence avec cette jolie piscine qui s'ouvre sur une multitude de cocotiers et plus loin l'océan... Les lits à baldaquin invitent immédiatement à la relaxation, le décor est épuré et somptueux à la fois, et c'est d'ailleurs ce qui fait LA grande différence ici ! Petit tour d'horizon de ce véritable coin de paradis...

L'hôtel propose plusieurs types de chambres et nous avons opté pour le Bungalow, qui offre l'avantage d'être situé dans un coin encore plus discret du resort. Si la décoration de la chambre est plutôt simple, elle est spacieuse et dispose d'une petite piscine très agréable, et surtout les extérieurs sont magnifiques et la végétation somptueuse !

Malgré sa petite taille le Viva propose tout de même quatre restaurants dont un buffet et trois à la carte, ce qui permet de profiter de repas plutôt variés et généralement très bons ! Il y a aussi un bar sur la plage, le tout toujours à volonté, mais avec modération bien sûr :)

Sans oublier un joli spa pour se faire chouchouter en fin de journée - soins, massages, sauna, et autres prestations sont ici évidemment payantes, mais toujours appréciables !

On arrive enfin sur la plage privée de l'hôtel, à l’extrémité de la Playa Cosón, où un terrible choix s'impose: transat, hamac ou lit à baldaquin ? Et c'est avec bonheur qu'on découvre aux alentours une plage presque déserte !! Bien loin de l'image des grands complexes collés les uns aux autres, ici seuls quelques discrets établissements seulement, on peut donc profiter calmement de belles balades le long de l'océan...

Ce que nous avons particulièrement aimé au Viva c'est que l'on ne s'ennuie pas !! Au-delà du "farniente" au bord de la piscine ou sur la plage, l'hôtel propose également de nombreuses activités et le staff d'animation est vraiment super ! Aquagym, yoga, beach volley, pétanque, tennis, kayak, snorkeling, zumba... le choix ne manque pas et l'ambiance est toujours au rendez-vous !

Chocolate, Jordan, Janko, Mary, Deylin, Dens, Enese, Sara, Elisa, Loyda... C'est aussi et surtout eux qui ont rendu nos vacances inoubliables ! Sans être trop insistants lorsque l'on veut rester tranquilles, ils sont toujours là pour apporter de la bonne humeur - jour et nuit !

Car chaque soir ils présentent aussi des spectacles à thèmes, je ne pensais pas me prendre au jeu mais ils mettent tellement d'énergie que c'est communicatif ! Et ils dansent tellement bien ces dominicains.... On peut d'ailleurs continuer la soirée avec eux histoire d'apprendre nous aussi quelques pas de merengue 😉

3

Un simple hameau de pêcheurs qui est devenu au fil des années une destination privilégiée de la péninsule, ce qui ne l'a pas empêché de garder un charme authentique !

Las Terrenas compterait aujourd'hui environ 25 000 habitants dont 30% d'expatriés et 2000 français, ce qui lui vaut le surnom de "petit village français" et un vrai mélange de cultures ! Situé à seulement 10 minutes en voiture de l'hôtel nous en avons profité pour faire plusieurs sorties à Las Terrenas en journée ou en soirée, qui nous ont définitivement fait tomber amoureux de cette partie de la péninsule :)

Et les raisons pour lesquelles Las Terrenas attire autant sautent tout de suite aux yeux... Des plages de sable blanc protégées par un récif de corail, le décor de carte postale grandeur nature ! Notre préférée ? La Playa Punta Popy en continuant vers l'est, plus excentrée et donc plus paisible !

Malgré la popularité grandissante de cette destination, on apprécie surtout le fait de ne pas se heurter à des plages bondées, bien au contraire partout lors de notre passage il était très facile de n'avoir pour voisin de serviette qu'un cocotier, et ça, c'est le luxe ultime :)

Pourtant Las Terrenas n'a été fondée qu'en 1946 et n'était alors qu'un village de pêcheurs pauvre et isolé du reste du pays. Il fallut attendre 1989 pour qu'une piste peu praticable relie la péninsule et 1994 pour l'arrivée partielle de l'électricité. Au fil des années la beauté de son environnement a fini par convaincre quelques audacieux expatriés et le tourisme balnéaire s'est progressivement développé. Mais contrairement à Punta Cana l'offre n'est pas démesurée et les paysages restent encore (relativement) préservés, pourvu que ça dure...

Nous avons aussi adoré ses ruelles animées et colorées où les échoppes locales se succèdent aux établissements plus branchés. Notamment en fin de journée, lorsque les habitants et touristes se réveillent de leur sieste et se mêlent au rythme de la musique - un moment idéal pour faire quelques emplettes, boire un cocktail, déguster une langouste, tout simplement profiter du moment présent !

4

Au cœur de la vie rurale, entre mer et montagne sur les pistes cabossées de l'arrière-pays, une superbe matinée ponctuée de paysages grandioses et de rencontres singulières !

Le quad est un mode de transport populaire sur la péninsule et idéal pour rejoindre des itinéraires moins fréquentés, comme sur la route du Café qui nous emmène à travers la campagne dominicaine. C'est avec l'agence Flora Tours et notre guide Nelson que nous partons au départ du village El Limón, accompagnés de deux autres couples anglais et américains très sympas avec qui nous partagerons cette aventure !

Rapidement la route goudronnée laisse place à des chemins plus ou moins chaotiques, puis nous traversons une rivière pour arriver dans le petit bourg Agua Sabrosa. Si les lieux sont modestes les habitants nous accueillent toujours avec de larges sourires, chaque enfant fait un signe de la main sur notre passage, le paysage s'ouvre ici et là sur l'océan, une colline, une forêt, bref une balade vraiment rafraichissante !!

Nous faisons ensuite la rencontre d'une famille dominicaine sur un petit domaine niché dans la montagne, le cadre verdoyant est tout simplement magnifique... Ils produisent en petite quantité du café et du cacao, Nelson en profite du coup pour faire quelques démonstrations et nous raconter des anecdotes sur le mode de vie, les coutumes et croyances locales, un joli moment de partage !

A notre plus grand plaisir un atelier dégustation est préparé: café et cacao donc, bananes, mangues et ananas du jardin, miel et huile de coco, rhum et mamajuana... Difficile de ne pas repartir avec quelques produits et objets artisanaux en souvenir :) On continue ensuite par un petit tour pédagogique de la ferme, qui clôt merveilleusement cette visite chez l'habitant !

De retour sur le quad nous redescendons cette fois-ci en direction du bord de mer pour un dernier arrêt sur la superbe Playa Morón, petit banc de sable blotti entre deux pointes rocheuses et complètement désert lors de notre passage ! Le temps d'une balade, d'une baignade, de derniers échanges avec Nelson et nos compagnons de route, il est l'heure de prendre le chemin du retour des souvenirs pleins la tête...

5

Véritable bijou de la baie de Samanà, le parc national Los Haitises est un refuge encore préservé où la nature s'épanouit pleinement, mais également un gardien de l'histoire de l'île !

C'est de nouveau avec l'agence Flora Tours que nous partons en compagnie de Nicolas. Après 40 minutes de bus pour traverser la péninsule, nous arrivons à la Playa Las Garitas où un bateau nous attend. Une vingtaine de minutes plus tard à traverser la baie de Samanà, nous apercevons enfin la silhouette du parc...

Nous sommes impressionnés de découvrir ce paysage qui dénote avec le reste de la péninsule ! Nous naviguons d'abord entre une multitude d'îlots qui parsèment les eaux de la baie, résultat de l'érosion de formations calcaires il y a plusieurs millions d'années. Ici de nombreux oiseaux ont élu domicile et les aigrettes, frégates et autres pélicans forment un joyeux ballet sous nos yeux et au-dessus de nos têtes !

En s'approchant un peu plus des côtes, l'épaisse forêt tropicale du parc se dresse devant nous comme une barrière impénétrable - et c'est le cas ! Cette réserve protégée depuis 1968 est en effet accessible par le public seulement par voie marine, l'intérieur des terres reste donc un secret bien gardé. Nous parvenons quand même à nous glisser à l'ombre des mangroves où seuls quelques crabes viennent troubler un silence majestueux, une pause bienvenue, lorsque le monde semble s'arrêter un instant...

Le parc est également formé par des milliers de grottes et cavernes qui forment un gigantesque réseau souterrain encore inexploré. Certaines d'entre elles peuvent être visitées, comme la Cueva San Gabriel et la Cueva de la Linea, qui cachent au sein de leur voûtes démesurées un bout de l'histoire de l'ile...

Cueva San Gabriel

Car on peut admirer dans ces grottes des gravures et dessins laissés par les indiens Taïnos, les premiers habitants de l'île lors de la période précolombienne, un peuple qui sera rapidement décimé avec l'arrivée des conquistadores dès 1492... Ces dessins qui représentent des scènes de leur quotidien - animaux, dieux et personnages qui semblent parfois extraterrestres - permettent donc un tant soit peu de se rappeler leur place dans l'histoire du pays !

Cueva de la Linea 

Nous accostons ensuite sur la Playa Cueva de la Arena, près de la jolie maison colorée des gardiens du parc, seuls autorisés à dormir dans la réserve. A quelques pas deux statuettes Taïnos sculptées à même la roche délimite l'entrée de la Cueva Willy, une grotte à moitié immergée dans l'eau. Nous profitons ensuite d'un petit apéritif sur la plage avant de reprendre le bateau et traverser de nouveau la baie...

De retour à la Playa Las Garitas un déjeuner est inclus sur place, puis nous reprenons la route jusqu'à notre hôtel. C'est en tout cas une excursion qui vaut vraiment le détour, car elle permet de d'apercevoir un aspect encore plus sauvage de la péninsule et des lieux chargés d'une émotion particulière !

Bon à savoir Flora Tours organise également des excursions du 15 janvier au 15 mars pour observer les baleines à bosse qui migrent ici afin de mettre bas et se reproduire...

6

Une journée incroyable à parcourir les routes de la péninsule, où l'authenticité de l''intérieur des terres laisse ensuite place aux paysages paradisiaques du bord de mer !

Initialement nous avions prévu de repartir avec Flora Tours pour une sortie bateau et plages, mais la mer étant trop agitée ce jour-là l'excursion a dû être annulée. Heureusement nous avons pu en réserver une autre à l'hôtel et finalement je pense que c'était encore mieux que prévu, car cette escapade en voiture safari nous a permis de nous mêler encore plus au quotidien des dominicains...

Départ de l'hôtel à 7h30 avec notre guide José et notre chauffeur pour la journée Tiko, au final nous ne serons que six personnes à bord, une excursion du coup plus intimiste. Et nous commençons par traverser le petit bourg El Limón qui se réveille peu à peu, nous offrant un spectacle matinal animé et amusant :)

C'est également ici que l'on peut se rendre au Salto del Limón, une cascade haute de 50m qui plonge dans une jolie piscine naturelle, accessible par une petite randonnée ou à cheval.

Nous atteignons ensuite la ville de Santa Barbara de Samaná, capitale de la province. L'agitation grouille autour de son marché où les cris des vendeurs, les pétards des motos et la musique forment un joyeux désordre ! En prenant un peu de hauteur, la vue est imprenable sur la baie de Samaná et cette multitude de maisons colorées agrippées aux collines ou faisant face à la mer...

En continuant vers l'est le bord de mer se fait de plus en plus abrupt et l'océan se déchaîne davantage. Comme à la Boca del Diablo où les vagues s’engouffrent dans les crevasses des rochers et forment comme un petit geyser, une "bouche du diable" que les enfants du coin s'empressent de nous montrer !

Puis nous quittons la route principale pour nous enfoncer plus au nord dans les terres. Nous traversons le village Los Tocones et on en profite pour s'arrêter devant une école, faire le tour d'une ferme et enfin profiter d'un succulent déjeuner, avec en prime une vue imprenable sur notre prochaine destination...

Ce fut également l'occasion de discuter un peu plus avec notre guide José du fonctionnement de son pays, du travail, du système scolaire et de santé etc. Et même si le pays a fait d'énormes progrès ces dernières décennies - l'école publique et l'accès aux soins sont gratuits - de larges inégalités entre les régions et les populations existent encore aujourd'hui...

• • •

Playa Rincón

Après avoir emprunté un chemin de terre cabossé, nous sommes vite récompensés par l'apparition de la Playa Rincón. Devant nous 3km de sable blanc qui s'élance entre une forêt luxuriante et l'eau turquoise, pas étonnant qu'elle compte parmi les plus belles plages des Caraïbes ! Pourtant nous aurons tout le loisir d'avoir encore une fois les lieux pour presque nous seuls, le paradis porte bien son nom ici :)

A l’extrémité de la plage par laquelle on arrive, un petit lac d'eau douce s'est formé juste avant que la rivière Caño Frío ne se jette dans la mer. La baignade est rafraichissante et atypique ! La nature sauvage, l'eau cristalline, les barques colorées, les enfants qui jouent, un beau souvenir...

• • •

Il nous restera encore deux heures de route pour retourner à l’hôtel, le temps de capturer quelques nouveaux moments de vie dominicains, le temps de contempler les paysages défiler entre mer et montagnes, villes et campagnes, le temps de se remémorer cette journée parfaite pour clore nos vacances, le temps de prendre le temps tout simplement !

7

Une douceur de vie sans pareille : voilà ce que nous retiendrons de notre voyage sur la péninsule de Samaná. La bonne humeur communicative des dominicains, leur facilité à créer des liens, leur manière de charmer (surtout la gente féminine ;) mais toujours avec respect, bref cette façon de tout prendre du bon côté avec presque nonchalance nous a totalement conquis - « no hay problema » - un véritable mode de vie !

NOS COUPS DE CŒUR


* Le merengue : la musique et la danse nationale du pays, qui font partie intégrante du quotidien des dominicains ! Un rythme africain, des sonorités espagnoles, un esprit créole ; le merengue est aussi une belle expression de la riche culture dominicaine, et surtout une bonne excuse pour chanter ou danser à toute heure du jour et de la nuit :)

.

* Le mamajuana : la boisson typique de l'île qui aurait des vertus anti-rhumatismales et aphrodisiaques... C'est un rhum arrangé à partir d'herbes, d'épices et d'écorces, notamment du bois de Gaïac, dont la particularité est d'être réutilisable plusieurs années ! Encore faut-il respecter scrupuleusement les dosages: 1/3 de rhum + 1/3 de vin rouge + 1/3 de miel.

.

* L'artisanat dominicain : j'ai surtout adoré les peintures très présentes sur les marchés et représentant ces femmes aux visages sans traits, qui symbolisent encore une fois le métissage insaisissable des habitants ! Il y a aussi beaucoup de bijoux en ambre et en larimar, jolie pierre bleue typique du pays, de la poterie, des sculptures, de la vannerie...


* Les rencontres : avec les dominicains avant toute chose évidemment, mais finalement rester dans le même hôtel permet aussi de rencontrer un tas d'autres voyageurs venus de tous horizons ! Pour notre part en tout cas un groupe s'est rapidement créé au fil des conversations, activités, diners et autres apéros - ce qui a rendu nos vacances encore plus festives :)

Bilan : des vacances qui ont tenu toutes leurs promesses et encore plus ! Du coup le départ est encore plus difficile et on aime s'imaginer revenir ici le plus vite possible... Si c'est le cas une chose est sûre nous en profiterons pour découvrir davantage ce pays qui nous a d'ores et déjà conquis, notamment sa capitale Santo Domingo. Et puis notre belle rencontre avec deux haïtiens nous a également convaincue que Haïti serait une destination incroyable malgré sa réputation souvent sulfureuse, un jour peut-être !

Pour l'heure, on profite simplement d'un dernier coucher de soleil sur la péninsule de Samaná.....