[RoadTrip] En famille à Puglia

Direction la "botte italienne", où les panoramas du bord de mer rivalisent avec les habitations traditionnelles des terres et l'architecture baroque des villes !
Novembre 2017
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

La région de Puglia, ou des Pouilles en français, c'est le talon de la "botte italienne", un trésor encore bien gardé qui longe les côtes adriatique et ionienne. Puglia c'est un trio de couleurs ; le vert des champs d'oliviers, le blanc des maisons traditionnelles, le bleu de la mer et du ciel !

Ce séjour a été organisé avec la famille de mon conjoint, originaire de cette région, comme une sorte pèlerinage sur les terres de leurs aînés ! J'ai ainsi eu la (lourde) responsabilité de prévoir un "road-trip express" pour en découvrir les sites emblématiques... avec une petite particularité, nous étions 17 !!

Ici on sent que les habitants ne sont pas à la recherche du profit, attachés à leurs racines paysannes et un mode de vie simple, ils aiment avant tout partager leur goût pour les bonnes choses ! Une douceur de vie méridionale communicative, mais aussi un voyage dans l'histoire du sud de l'Italie !


Issue d'un passé souvent chaotique caractérisé par la pauvreté, la région se relève aujourd'hui en mettant en avant la richesse de ses terres ! Paysages calcaires des trulli et sassi, architecture baroque des villes, panoramas majestueux des bords de mer, ou encore réhabilitation des masseria, autant d'atouts pour un séjour sous le soleil méditerranéen...




Voici le parcours ré-aménagé de notre voyage familial à travers Puglia :

  • Hébergement: Masseria Cappuccini
  • Trajet 1: Alberobello / Bari / Polignano a Mare / Ostuni
  • Trajet 2: Matera / Corato / Trani
  • Trajet 3: Lecce / Gallipoli
2

Notre point de chute pour ce voyage en famille, idéalement situé pour nous permettre de visiter les sites incontournables de Puglia, un petit paradis !

Nous avons gardé le même hébergement pendant ces trois jours, car autant dire qu'à 17 personnes c'était compliqué de faire autrement. Mais cela ne nous a pas empêché d'en faire, des kilomètres en voiture :) et surtout, cette masseria était splendide !

Masseria Cappuccini: dans les vestiges restaurés d'une ancienne ferme de "trulli", des chambres conjuguant tradition et modernité nous attendent... Les propriétaires sont accueillants et de bons conseils, bref une expérience authentique et atypique !!

La masseria se trouve au coeur de la vallée d'Itria, centre verdoyant et vallonné de la région, où l'on se sent au milieu de rien et en même temps proche de tout ! La balade est inévitable sur ces routes de campagne apaisantes, le long des murets en pierre, vignobles et autres oliveraies, on ne se lasse pas du paysage !

3

L'étape la plus connue de la région mais dont nous avons pu profiter en toute tranquillité, un village qui fait penser à un décor de conte pour enfants !

Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996, Alberobello regroupe une concentration de trulli, ces petites maisons circulaires faites de pierres sèches, sans mortier, au toit conique en lauzes. C'est une forme typique de construction rurale de Puglia, servant alors d'habitats aux paysans des champs alentours.

Selon la légende, au cours du 16e siècle la famille qui contrôlait ce fief autorisa des paysans à construire des habitations en pierres sèches et sans mortier afin de les démonter facilement en cas d'inspection royale, et qui exigerait le paiement d'une taxe pour des habitations fixes.

On compte environ 1500 trulli à Alberobello, divisés entre Rione Monti, quartier le plus touristique où les maisons abritent pour la plupart des musées, boutiques de souvenirs et produits artisanaux, et Rione Aia Piccola, quartier d'avantage authentique et qui sert encore d'habitations.

4

Une halte dans la plus grand ville et chef-lieu de la région, dont la récente réhabilitation a remplacée sa mauvaise réputation d'antan pour offrir un joli spectacle de rue !

On sait que l'on est arrivé dans la vieille-ville de Bari lorsque surgissent les imposantes fortifications du Castello Normanno Svevo, un château dont l'origine remonte au 12e siècle. Un peu plus loin on peut aussi admirer la Cattedrale di San Sabino, massive et plutôt sobre, un édifice roman aux influences gothiques.

Le Bari historique se déploie autour de la basilique en un complexe labyrinthe de ruelles, étudié à l'époque pour désorienter les envahisseurs étrangers... Le mieux est donc de s'y égarer aussi et se laisser porter par l'énergie que dégage cette ville, par les rencontres au détour des rues !

Une rencontre avec Carmela, la "mamma" par excellence, en train de préparer des pâtes fraiches sur une petite place, c'est assez commun ici, mais de quoi nous interpeller tout de même ! En quelques secondes toute sa famille nous accueille et nous installent une grande tablée à l'extérieur. Ils font le show, cuisinent, dansent et chantent: dégustation de "sgagliozze" selon la coutume (tranches de polenta frites) en attendant les "strascinati" (pâtes typiques du sud de l'Italie), le tout dans une ambiance chaleureuse, un beau souvenir :)

En déambulant dans les rues de Bari on a comme l'impression d'entrer chez les habitants, à chaque fenêtre ou presque leur linge est étendu, derrière les portes ouvertes sur la rue on aperçoit un peu de leur quotidien, on entend les voix s'élever entre les bâtiments usés, la vie à l'italienne quoi !

5

On atteint ensuite une charmante petite station balnéaire, avec un panorama majestueux et des couleurs tranchées entre les falaises ocre et le bleu de la mer !

Le centre médiéval de Polignano a Mare est perché sur un pic rocheux d'environ 20 mètres de hauteur, nous arrivons au coucher du soleil, les vagues se déchainent entre les criques escarpées, c'est vivifiant !

Grotta Palezzese est la plus grande grotte naturelle du littoral rocheux de Polignano. Autrefois utilisée comme salle de bal pour la haute société, ce lieu magnifique abrite désormais un restaurant haut de gamme, fermé lors de notre visite (allez voir les photos! :)

Les petites ruelles s'entremêlent dans le centre historique à en perdre son sens de l'orientation, mais finalement elles mènent toutes à une belle terrasse qui surplombe à-pic la mer Adriatique, et d'où l'on aperçoit la succession de calanques et de grottes qui forme les bases de Polignano a Mare ! Splendide !

6

Puglia ne déroge pas à la glorieuse réputation de la gastronomie italienne dans le monde ! Ici la cuisine du terroir est privilégiée, fort d'une tradition agricole on utilise avant tout les produits de la terre pour élaborer des recettes simples mais efficaces, un bonheur pour les papilles !

Locorotondo & Ostuni

La situation de notre masseria nous a permis de découvrir les villages aux alentours, comme Locorotondo et Ostuni, bâties tout en rondeur sur les hauteurs de collines. Le soir venu on prend alors le temps de se promener, trouver de belles adresses pour faire quelques achats et dîner.

A Ostuni nous avons notamment été charmés par L'Arco dei Sapori, un joli restaurant aménagé sous des voûtes en pierre, proposant une cuisine traditionnelle avec les antipasti du chef, du pain et des pâtes maison, des sauces et ragoûts savoureux, que demander de plus !

Martina Franca

L'une des spécialités du coin c'est aussi le fromage ! Notre hôte nous a ainsi organisé une visite chez un producteur local, Pioggia Caseificio. Après une légère déception de nous retrouver au coeur de la ville sans trop d'authenticité, nous découvrons finalement une petite entreprise familiale très accueillante.

On rencontre le patron et ses employés en plein travail, qui nous expliquent alors les différentes étapes de production de plusieurs types de Mozzarelle. Tout est fait de manière artisanale, à base de produits frais et locaux, on sent qu'ils sont tous passionnés par leur métier et nous le transmette bien !

Notre moment préféré fut bien sûr la dégustation: Bocconcini de Mozzarella, Fiordialatte, Ricotta forte, Scarmoza affumicata, Pecorino affinato, Caciocavallo picante ; autant de noms évocateurs de tentations pour tout amateur de fromages ! Mais l'incontournable de la région reste la "Burrata Pugliese", avec son coeur plus crémeux que jamais, pourquoi s'en priver :)

7

Puis on se rend dans la région voisine de Basilicate, où il suffit de s'éloigner de quelques kilomètres seulement de Puglia pour découvrir ce village stupéfiant !

En approchant Matera par la ville moderne, on découvre les célèbres sassi ("cailloux"), ces habitations troglodytiques perchées sur les flancs même d'une gorge. L'impression d'un village suspendu au-dessus du vide nous envahit déjà, et ce n'est que le début !

Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, Matera compte quelques 3000 grottes, pour la plupart habitées jusque dans les années 1950, lorsque le gouvernement relogea ces familles qui vivaient dans des conditions misérables. Aujourd'hui certains sassi tombent en ruine, lorsque d'autres sont restaurés et convertis en hébergements et hôtels luxueux.

C'est dans ce paysage singulier, presque austère, que l'on découvre ces ruelles qui témoignent de la misère paysanne de l'époque. Elles gardent également les traces des différentes époques qui ont façonné son histoire, des vestiges de l'Antiquité jusqu'à la Renaissance, en passant par le Moyen-Age.

J'ai adoré cette vue imprenable sur ces deux églises, l'une de style baroque l'autre creusée directement dans la roche, qui semblent comme flotter dans les airs ! C'est du moins le sentiment que la vieille-ville de Matera me laissera :)

8

On continue notre route plus au nord de Puglia vers un premier arrêt à titre personnel, avant de finir la soirée dans une enclave de pierre blanche qui domine un joli front de mer !

Corato, c'est un retour aux sources pour la famille de mon conjoint, c'est la terre des grands-parents, des souvenirs de jeunesse, une rencontre avec des aînés qui vivent encore ici, bref un détour significatif d'un point de vue purement personnel :)

Nous arrivons à la nuit tombée à Trani, où il est agréable de se promener le long du port qui reflète les lumières de la ville sur une mer d'huile, avant de se perdre dans la vieille-ville et ses rues animées. Les lieux ont comme un air de Saint-Tropez hors saison...

Nous n'avons pas eu l'occasion de visiter la Cathédrale de Trani, pourtant symbole de la ville et d'un Moyen-Age resplendissant, lorsque cette bourgade cachait alors une cité florissante.

9

Enfin direction le sud, où un véritable musée à ciel ouvert témoigne de l'âge d'or de la région, avec une architecture exubérante mêlant des monuments médiévaux aux palais baroques !

Visiter le centre historique de Lecce c'est comme déambuler dans un décor de théâtre urbain, les palais se succèdent aux églises dans des rues majoritairement piétonnes et toujours splendides ! Dès que l'on arrive sur la place principale, Piazza Sant'Oronzo, on remarque cette statue perchée à plus de 30 mètres de hauteur, c'est le saint patron de la ville qui protège ses habitants...

A quelques pas de là on est tout de suite interpellé par l'Anfiteatro Romano, dont les vestiges remontent au 2e siècle après J.-C.. Alors que cet amphithéâtre pouvait accueillir jusqu'à 15 000 spectateurs, les fouilles archéologiques n'ont permis de dégager qu'une partie de l'arène et des gradins, le reste de l'enceinte reposant sous les fondations des bâtiments voisins.. Un peu plus loin il y a également le Teatro Romano, un bel aperçu d'un ancien théâtre classique datant du 2e siècle avant J.-C. !

Lecce est connue pour son architecture baroque unique, appelé "barocco leccese" , qui a fleuri entre les 16e et 17e siècles, période de prospérité pour la ville. La richesse de ce style architectural fut possible grâce à l'utilisation de la pierre locale, "pietra leccese", un calcaire très malléable grâce auquel les artisans purent exprimer leur créativité pour orner les bâtisses de toutes sortes de motifs décoratifs. Cela vaut à la Lecce d'être surnommée "la Florence du Sud".

La Basilica di Santa Croce est connue pour être l'un des monuments les plus représentatifs du style baroque de Lecce, malheureusement lors de notre passage sa façade était en rénovation.

La place de la cathédrale, Pizza del Duomo, offre elle aussi un exemple remarquable d'édifices baroques. La façade de l'église est théâtrale, là encore parsemée d'ornements et surmontée à ce qui ressemble à un arc de triomphe, sur lequel s'abat l'ombre du campanile de 68 mètres de haut, grandiose !

Admirer la beauté de la pietra leccese, cette pierre locale élégante et extravagante à la fois, sa couleur dorée au fil du temps parait presque étinceler aux rayons du soleil :)

10

On termine dans une ville tout en contraste, très calme et paisible lors de notre arrivée dans l'après-midi, qui s'est peu à peu animée à mesure que le soleil se couchait !

Gallipoli est une station balnéaire apparemment appréciée en été, avant de redevenir une bourgade de pêcheurs l'automne venu. La vieille-ville, délimitée par les remparts de son château, dévoile un petit port de pêche dont la jetée offre une vue imprenable sur la mer Ionienne. En continuant le long de la promenade on atteint ensuite un banc de sable bordé de belles nuances de bleu !

Sous les pavées de la ville, une visite étonnante permet de découvrir les moulins à huile souterrains de Gallipoli. Des caves creusées dans la pierre témoignent en effet du temps où la production "d'huile d'éclairage" (combustible utilisé pour les lampes et obtenu par le pressurage des olives) était commercialisée dans l'Europe entière avant l'avènement du pétrole.

En s'enfonçant dans le centre historique de Gallipolli on croise d'innombrables églises et palais, au détour des ruelles étroites et désordonnées on admire autant les maisons apprêtées que les bâtisses négligées, un mélange de styles architecturaux et de couleurs sans fin !

C'est avec cette magnifique vue que l'on savoure le coucher du soleil à Gallipoli... La ville s'éveille enfin, les habitants sortent dans les rues, les restaurants ouvrent doucement leurs portes, et c'est encore un tourbillon de couleurs et de dégradés qui nous emporte !

11

Ces quelques jours à travers la région de Puglia nous ont offert des souvenirs uniques, dans des paysages aussi variés que singuliers, mais surtout grâce à des moments privilégiés et partagés en famille !

Cette partie du sud de l'Italie mérite définitivement un détour, et si possible plus que de trois jours seulement, car c'était très court (et intense) et il y avait encore plus à découvrir...

Créez votre road trip sur mesure en Italie, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture