[RoadTrip] Escapade sur l'île de Rhodes

Traversée du nord au sud de cette petite île grecque du Dodécanèse, une échapée à la frontière de l'Orient et de l'Occident !
Octobre 2015
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Alors que la grisaille pointait le bout de son nez en ce début d'automne en France, nous avions envie de profiter de quelques rayons de soleil en plus... Et s'il y a bien un pays qui se vante de compter 3000 heures d'ensoleillement par an, c'est la Grèce ! Nous avons aussi hésité avec la Crête, mais notre choix s'est finalement porté sur l'île de Rhodes, plus petite et donc facile à visiter en une semaine.

Selon la mythologie grecque, lorsque Dieu créa le monde, il distribua toute la terre disponible à l'aide d'un tamis, et lorsque tous les pays furent suffisamment pourvus, il jeta par-dessus son épaule les cailloux restant et créa ainsi la Grèce...

Chef-lieu de l'archipel du Dodécanèse regroupant plus de 160 îles et îlots de la mer Egée, Rhodes est à la frontière de l'Orient et de l'Occident, héritant ainsi de diverses influences au fil du temps et des invasions. Nous nous sommes principalement concentrés sur la côte est de l'île, de sa capitale au nord à l'extrême sud, en passant par l'incontournable village de Lindos et un petit détour à Monolithos.

L'île regorge de mythes et de légendes, comme celle où Hélios, dieu solaire, serait tombé amoureux de la nymphe Rhodes qui, illuminée par ses rayons, aurait pris la forme de l'île...

Voici l'itinéraire suivi lors de notre voyage à Rhodes :

2

On arrive dans la vieille-ville de Rhodes en traversant l'une des portes de l'impressionnante muraille qui entoure ce quartier historique, classé au patrimoine culturel mondial de l'Unesco. Ces fortifications nous transportent déjà dans une autre époque !

Nous évitons les artères principales, où les boutiques de souvenirs se succèdent et la foule se presse, pour nous perdre dans les étroites ruelles pavées qui semblent chargées d'histoire...

L'occasion d'une pause déjeuner à l'Auvergne Cafe: une cuisine méditerranéenne dans le cadre apaisant d'une cour médiévale, confortablement assis au pied d'un arbre centenaire.

Bref historique de la ville: construite en 408 avant J.-C., elle fut un centre commercial majeur de la Méditerranée et eu un rayonnement culturel important sous l'empire romain. Puis elle est rattachée à l'Empire Byzantin et il s'en suit une longue période de troubles. En 1306 elle est vendue aux Chevaliers de Saint-Jean, de 1522 à 1912 elle tombe sous le joug turc, jusqu'à devenir une colonie italienne. C'est en 1948 que l'île et sa capitale sont rattachées à la Grèce.

Ce passé nous offre aujourd'hui un mélange d'orient et d'occident, qui s'admire notamment dans l'architecture de la ville: des temples de l'Antiquité, des églises byzantines, des bâtiments médiévaux, des sites ottomans et des édifices au baroque italien... un vrai musée à ciel ouvert !

Nous apprenons que le bâtiment le plus emblématique et le plus ancien de ce mélange de civilisations est l'Eglise Panghia Tou Kastrou (photo de gauche ci-dessous): construite au XIe siècle par les Byzantins, elle a ensuite été transformée en chapelle gothique par les Chevaliers, puis remaniée par les Ottomans en mosquée. Un bâtiment, plusieurs vies !

Installés à Rhodes au début du XIVe siècle pendant la période des croisades, ce sont aux

Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean que l'on doit la construction de la ville médiévale et de ses immenses murailles. Bien que l'ordre dû se reconstituer à Malte lorsque Rhodes tomba sous le joug de Soliman le Magnifique en 1522, aujourd'hui encore la Rue des Chevaliers et le Palais des Grands Maitres (photo de droite ci-dessus) nous immergent en plein Moyen-Age !

Une promenade en dehors de la vieille-ville nous emmène ensuite sur les quais du port, bordés de moulins à vent, jusqu'à la forteresse de Saint-Nicholas. C'est également ici que fut édifié le Colosse de Rhodes en 305 avant J-C, statue de 32 mètres de haut représentant le dieu soleil Hélios, rapidement détruite par un tremblement de terre mais classée comme l'une des sept merveilles du monde antique.

Nous terminons la soirée au restaurant Laganis: loin des établissements touristiques, on se retrouve dans une sorte de cantine familiale et on déguste de vraies spécialités grecques sous forme d'assortiments (Tsatziki, Houmous, Kalamarakia, Dolmadakia...), accompagné bien sûr de cette boisson typiquement grecque, l'Ouzo (apéritif à base d'anis) !

3

Nous empruntons la route avec comme premier arrêt Kallithea Beach, petit village de bord de mer entouré d'une jolie pinède. Si le site est connu pour les vestiges d'une station thermale, nous avons préféré profiter d'une baignade sur la plage voisine :)

A 26 km de Rhodes, près du village de Petaloudes, la Vallée des Papillons est apparemment un site féérique à ne pas manquer en juillet et en août, lorsqu'ils sont des milliers à s'envoler au milieu d'une végétation luxuriante.

Plus loin et à l'abri des regards, Epta Piges, ou "Vallée aux Sept Sources", est un coin de verdure idéal pour s'offrir une promenade au frais. Le site doit son nom aux sept sources qui irriguent l'endroit, on se balade ainsi en pleine forêt entre les rivières et les petites chutes d'eau qui mènent finalement à un lac !

4

Difficile de rester insensible au charme de ce village aux maisons blanches, dominé par l'imposante citadelle médiévale. En arrivant, le panorama est tout simplement splendide...

Nous déambulons dans les rues sinueuses aux murs uniformes, dont les origines remontent au Xe siècle avant J-C. Au-dessus de nos têtes plane l'ombre de l'Acropole de Lindos, situé sur un roc de 125 mètres de hauteur, qui fut au fil des siècles le principal centre de culte de la ville.

On peut accéder à l'acropole à pied ou à dos d'âne: nous avons opté pour le fun de la deuxième option, dont nous vous épargnerons les photos souvenirs.... ;)

Les premières traces de l'acropole datent du IXe siècle avant J-C, avec notamment la fondation du temple dédié à Athéna Lindia. Une plaque gravée par un prête datant de 99 avant J-C porte même une liste des illustres personnages qui ont visité ce sanctuaire, comme Hercule, Hélène de Troie et Alexandre le Grand en autres...

L'acropole sera embellie au cours des siècles, puis fortifiée à l'époque byzantine, ottomane et surtout médiévale lors de son occupation par les Chevaliers de Saint-Jean. La construction de monuments, temples, fortifications, escaliers et autres colonnades lui ont ainsi donné un aspect théâtral et monumental !

Nous avons trouvé plusieurs adresses pour bien manger à Lindos:

- Olive Street: sur le toit d'un bâtiment typique de la ville, on sert une cuisine méditerranéenne délicieuse, avec le sourire et même un petit mot du chef à la fin du service !

- Broccolino: un vrai restaurant italien avec les spécialités qui vont avec, et une équipe au top avec qui nous avons passé une soirée inoubliable !

- Melenos Roof Top Dining: c'est surtout pour la vue imprenable sur la baie de Lindos que nous avons déjeuné ici, car le rapport qualité prix reste un peu élevé.

5

Nous roulons ensuite jusqu'à la pointe sud de Rhodes, où la presqu'île de Prasonisi est reliée à la terre par une étroite bande de sable. Bordée par les eaux calmes à l'est et par les vagues à l'ouest, en hiver elle se détache du littoral et devient une île ! Le paysage est sauvage, authentique.

Mais c'est la route qui mène jusqu'à Monolithos qui est la plus belle, serpentant entre le bord de mer, les champs d'oliviers et les petits villages. On s'arrête ici et là dans des petits stands pour s'approvisionner en produits locaux et l'on prend le temps d'échanger avec les producteurs du coin...

Nous arrivons sur les hauteurs d'un rocher monolithique - d'où le nom donné au village, qui signifie "rocher solitaire" - où les ruines d'une forteresse médiévale s'élèvent à 250 mètres au-dessus de la mer. D'origine byzantine, ce château fut restauré à partir de 1476 par les Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean pour surveiller la partie méridionale de la côte occidentale de l’île.

Perchée sur son rocher, la forteresse domine ce panorama majestueux sur la mer, une impression de force et de fierté s'en dégage !

Nous finissions ce petit road trip en traversant de nouveau l'île mais du sud au nord, en seulement une heure et par la côte ouest cette fois-ci. Le temps de rejoindre l'aéroport et d'apprécier une dernière fois les paysages de cette île qui nous aura transportés dans le temps !

Votre circuit : "Échappée sur l'île de Rhodes" !

Directement inspiré de ce carnet de voyage
Personnalisable avec l'itinéraire détaillé de 10 jours
Circuit individuel en toute liberté et sérénité